Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Histoire pour tous - Histoire de l'Antiquité à nos jours

Le Théâtre d'Epidaure

11 Mars 2012 , Rédigé par Sebastien Thiriet Publié dans #Histoire de l'Antiquité

 

 

LE-THT-1.JPG

 

 

LES ORIGINES

 

"Le culte d'Asklépios, sur la terre sacrée d'Epidaure, commence au VIe siècle av. J.-C."


En effet, le site s'établit sur un ancien sancturaire dédié à Apollon Maléatas, qui se situait alors du côté Nord du mont Kynortion, plus simplement au Sud-Est du théâtre antique. Ce site avait été occupé dès le XVe siècle av. J.-C., et avait coexisté avec l'Asklépieion jusqu'à la fin de l'antiquité, et donc fût peuplé durant plus de deux millénaires.

A l'époque historique, à partir de l'Âge Archaïque, ces deux sanctuaires sont étroitements liés au niveau symbolique. Car, sur le mont Asklépieion, les cultes se côtoient, et durant la même période l'on vénérait autant Apollon que son fils Asklépios, comme nous le prouve les inscriptions et les experts épigraphes qui se sont penchés sur la question. La tradition veut que le culte présent sur le mont Kynortion, depuis des temps bien plus reculés, ait été dédié à des divinités buccoliques, dont le caractère chthonien et thérapeutique était approchant d'un Dyonisos pré-hellénique, dont les vertus de libertés et d'ingéniosité étaient réputées. La divinité Apolon Maléatas remplace définitvement cette divinité après l'an 1000 av. J.-C

Asklépios quant à lui, fils d'Apollon, conserve les vertus du dieu pré-hellénique et s'inscrit dans un aspect plus traditionnel et endémique à la région d'Epidaure, ancien demi-dieu thessalien et héros, il lui était reconnu un caractère chthonien, une attirance pour les traits et attributs naturels. "Disciple du centaure Chiron, c'est à ce dernier qu'il doit sa capacité thérapeutique. Désireux de ressusciter Hyppolyte et d'autres mortels, il fut foudroyé par Zeus" mais continua, même après avoir rejoint le Styx, à aider les hommes. Peu à peu il prit le caractère d'un dieu, car réputé pour son evergétisme et sa générosité.

Les gens d'Epidaure décidèrent d'adapter ce demi-dieu à leur culture, sauvant ainsi le souvenir de leur ancien dieu. C'est ainsi qu'Aklépios s'inscrivit dans la succession d'Apollon,  et le mythe de son fils une fois adapté à la culture spirituelle, conferra un honneur important à ce dernier.

 

A l'époque Archaïque le développement des jeux dans les grands sanctuaires panhelléniques, développement toujours liésau dieu, ont poussé les gens d'Epidaure à rechercher davantage d'espace pour fonder un sanctuaire, plus adapté que la situation d'alors dans une région montagneuse. C'est à partir du VIe siècle que sur ce nouveau site nous avons le début du culte des deux dieux que nous venons d'étudier. A partir du Ve siècle, le sanctuaire commence à s'étendre et devient célèbre dans l'ensemble de la péninsule grecque. A la même époque apparaissent les grands sanctuaires d'Asklépios à Athènes, à Corinthe, à Sicyone, à Kos, et même à Rhodes. La raison de l'établissement de ces sanctuaires est compliquée, et il s'avère probable qu'elle est fortement liée à la propagation de pestes qui ravagèrent le monde hellénique. Les pertes humaines s'élevant sans que l'aspect médicale ou un quelconque remède puissent aider à lutter contre le fléau, les populations s'en remettèrent à l'intervention divine, et pour se faire confiaire leur destiné aux divinités les plus importantes, matérialisant ce geste par la construction de nouveaux sanctuaires, où l'élargissement de ceux présents.

L'Asklépieion d'Epidaure et les fêtes en l'honneur du dieu deviennent panhelléniques. l'arrivée des foules lui assure des rentrées monétaires régulière, et grâce à ce soutien économique, un grand programme de construction peut voir le jour au IVe siècle et au IIIe siècle av. J.-C.

La guérison du dieu était miraculeuse et fondée sur la foi de la personne guérie. Après avoir été soumis à des purifications, le malade procédait à un sacrifice, dormait dans le téménos du dieu qui se manifestait lui-même, ou bien donnait dans les rêves les conseils pour la guérison. La guérison imposait l'"épiphanie" du dieu lui même ou sous la forme de ses animaux sacrés, le serpent et le chien.

Les recherches archéologiques ont permis de mettre au jour de nombreux instruments médicaux, permettant de prouvé qu'en même temps que le culte voué aux dieux, se répandé la pratique d'interventions médicales au sein même du sanctuaire. On donnait alors au malade un régime spécial, une pharmacopée, et on lui ordonnait des exercices physiques, se rapprochant de la forme du conseil plutôt que de celle de l'ordonnance. L'Asklépieion était pris d'assaut chaque jour par une population toujours plus nombreuse dans l'attente de la guérison que leur permettait d'espérer le dieu, cette guérison toutefois était payante afin que chacun puisse assumer la pérennité du sanctuaire en participant aux frais médicaux.

Malgré les destructions qu'il subit aux premiers siècles de l'époque romaine, il reprit à l'époque impériale, et surtout au 2e s. ap. J.-C. le christianisme, la religion officielle de l'Empire Byzantin, fait se tourner les fidèles vers un nouveau dieu, guérisseur de l'âme, et ces populations abandonnent peu à peu Asklépios, leur ancien bienfaiteur.

 

  ***

 

LE THÉÂTRE

 

 

Il est construit sur le versant Nord-Ouest du mont Kynortion, entre les deux sanctuaires que nous venons de voir, celui d'Apollon et celui ASklépios. C'est l'un des théâtres grecs les plus parfaits, d'un point de vue technique et esthétique, en effet pour l'archéologue moderne, c'est le monument de ce type le mieux conservé. D'une accoustique incroyable, sa forme en demi-lune lui permet d'obtenir une retransmission sonore quasi-identique sur l'ensemble des gradins. Sa forme architecturale, ses proportions harmonieuses, contribuent fortement à sa renommée.

Il fut réalisé au début du IIIe siècle av. J.-C., ce qui exclut son attribution à Polyclète le Jeune, comme on le dit souvent. L'orchestra est un cercle parfait de 20 m de diamètre. La cavea avait à l'origine 12 zones verticales (kerkides) avec 34 rangées de gradins pour 6.200 spectateurs. Au IIe siècle, lorsqu'on ajouta des rangées de sièges sur les hauteurs, le théâtre pouvait alors accueillir 12.300 spectateurs, soit une capacité quasi-doublé. En face de la cavea, et derrière le cercle de l'orchestra il y avait les bâtiments de scène, un proskénion bas devant et la scène principale derrière et plus haut. Le proskénion avait une façade avec 14 piliers et des colonnes ioniques sur lesquels on disposait des panneaux mobiles, servant vraisemblablement de décor à l'oeuvre qui était jouée. Les passages latéraux (parodoi) du théâtre avaient des propylées monumentaux qui menaient vers l'orchestra, le proskénion et la partie supérieure. Le théâtre d'Epidaure, comme on l'a dit reste cependant célèbre en majeure partie pour son accoustique, le moindre bruit, même un froissement de papier dans l'orchestra, s'entend très clairement d'où qu'on soit dans la cavea. Certains prétendent que l'architecte a réussi la résonnance en plaçant des vases d'argile vides sous les gradins de la cavea. Le théâtre d'Epidaure sert encore ajourd'hui de cadre à des représentations.

 

 

 

© Droits d'Auteur: Sébastien Thiriet

Merci de préserver les droits liés à ce document et de n'effectuer une copie, ou une citation de l'article qu'avec l'approbation de son auteur.

 

Sources : Corinthe - Mycènes - Tirynthe - Nauplie - Epidaure, John Decopoulos, Olympic Color, Editions Française.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lol 06/02/2015 11:57

So AMAZING

Lol 06/02/2015 11:57

STFU

snoring causes 29/05/2014 13:06

Wow!! That place is beautiful. I wish I could have gone there. Places like these attract people who love to travel and people who are interested in historic places. I will definitely visit the origins. Thanks a lot for sharing this article.

Sebastien Thiriet 29/05/2014 21:12

You are definitely right, it looks beautiful, it is extremely interesting and that's the reason why i decided to write this little article.
Hope that you had the possibility to understand it, even if it's in my french native language.

Thank you for the sharing of your opinion.