Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Histoire pour tous - Histoire de l'Antiquité à nos jours

La conspiration des poudres

17 Mars 2014 , Rédigé par Sebastien Thiriet Publié dans #Histoire Moderne

 

1-vendetta-guy-fawkes-mask-on-black-849146.png

 

La Conspiration des poudres 

 

La conspiration des poudres, ou de son terme anglais Gunpowder plot, fût une tentative de régicide à l'encontre du roi Jacques Ier d'Angleterre. Visant à la fois le monarque et le parlement britannique, ce groupe catholique, formé de gens de provinces, était conduit par sir Robert Catesby. Ce dernier a dirigé ce groupe afin de protester contre la politique du roi anglais en matière de religion, jugée intolérante à l'égard des sujets catholique associé à la couronne.

 

Le groupe était composé de Guy Fawkes, de Thomas Percy, John Wright, Rober Keyes, Christopher Wright, John Grand, Ambrose Rookwood, Everard Digby, Francis Tresham ainsi que les frères Wintour, Thomas et Robert. Afin de formenter l'attentat trente-six barils de poudre furent placées dans les caves du Parlement. Le projet prévoit de faire sauter la chambre des Lords au cours de la cérémonie d'ouverture du Parlement, lors de la séance du 5 novembre 1605.

L'attentat doit être le signal de déclenchement d'une révolte populaire dans la région des Midlands. Cette révolte ayant pour objectif d'installer la princesse Elisabeth sur le trône afin d'instaurer une religion d'Etat catholique. Fawkes ayant une expérience militaire forte de dix ans lors des guerres aux Pays-Bas espagnols, est responsable des explosifs, la partie principale de l'opération. La princesse Elisabeth n'est agée que de neuf ans, et l'opération ne laisse qu'une marge de manoeuvre très étroite.

 

Le complot est révélé aux autorités britannique par une lettre anonyme. Celle-ci adressée au baron Monteagle, lui parvient le 26 octobre 1605. Le 4 novembre de la même année, soit un jour avant la date prévu de l'attentat une perquisition est effectué dans les soubassements du parlement, et Fawkes est découvert, ainsi que les barils dont il avait la surveillance. Il est alors arrêté, et lorsqu'ils apprenent que le complot a été éventré, la plupart des conjurés fuient précipitamment Londres, cherchant en province des soutiens leur permettant de se soustraire à la justice royale. Cependant plusieurs d'entre eux attendaient déjà à Holbeche House, propriété de Stephen Lyttelton, et lorsque le 8 novembre une troupe royale encercle la demeure, dirigée par Richard Walsh (alors prévôt de Worcester), ces derniers combattent, plusieurs sont tués ou blessés sur place, dont Catesby tué dans l'échauffourée. Le reste des conspirateurs à Holbeche House est arrêté.

Ils sont alors conduits à la Tour de Londres, jugés le 27 janvier 1606. Huit des survivants dont Fawkes sont reconnus coupables de trahison et d'attentat envers la personne du roi, ils sont condamnés à être exécuté par voie de pendaison, écartellement, et trainés en place publique.


Le détail de la tentative d'assassinat aurait été connu du père jésuite Henry Garnet. Bien que reconnu coupable et condamné à mort, il ne semble pas avoir eu une connaissance exacte du projet. Comme son existence avait été révélée au cours d'une confession, Garnet était tenu au secret et ne pouvait en informer les autorités. Même si une législation anti-catholique a été mise en place aussitôt après la découverte du complot, de nombreux catholiques haut-placés et loyaux conservent leurs fonctions sous le règne du roi Jacques Ier. L'échec de la conspiration a été commémoré pendant de nombreuses années par des sermons ou la sonnerie des cloches d'église, célébrations qui ont donné naissance à l'actuelle Bonfire Night.

 

 

© Droits d'Auteur: Sébastien Thiriet

Merci de préserver les droits liés à ce document et de n'effectuer une copie, ou une citation de l'article qu'avec l'approbation de son auteur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article