Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Histoire pour tous - Histoire de l'Antiquité à nos jours

La Céramique dans la Grèce antique

2 Mars 2012 , Rédigé par Sebastien Thiriet Publié dans #Histoire de l'Antiquité


 Ancient pottery

 

 (1a-b) amphore ; (2a-b) hydrie ; (3) stamnos ; (4) krossos ; (5) amphore panathénaïque ; (6) œnochoé ; (7) péliké ; (10) cratère ; (11) karceison ; (12) canthare ; (13) kylix ; (14) cotyle ; (15) kyatos ; (16) kilox ; (17) rhyton ; (18) askos

(Herman Weis, History of culture. Ancient Greece, Moscou, 1903)

 

 

Dans l'Antiquité, notamment en Grèce et à Rome, il était fait un grand usage de récipients de toutes tailles et de toutes formes, répondant à tous les besoins, ces récipients furent au commencement réalisés en poterie fine, puis rapidement les pratiques amenèrent les peuples grecs à maîtriser l'ensemble de la chaîne de production d'une nouvelle "industrie", la céramique.

    Ces contenants, ou plus simplement récipients, de part l'image qu'ils renvoient de l'antiquité, nous renseignent sur les aspects de la vie quotidienne, les gestes et symboliques, les outils, les armes, les métiers, et d'autres informations d'une réelle importance. Les vases, coupelles, cratères, sont également étudiés pour les représentations de processions et scènes religieuses dont ils sont le support, précisons que cet art est en grande partie axé sur la représentation de scènes mythologiques, qui permettent ainsi aux archéologues, et spécialistes de préciser les attributs et les attitudes rattachés précisément à certains de ces personnages.

Leurs formes constituent une propriété à part entière leur permettant de relever de l’esprit pratique. De cette notion de pratique, l'élément principal est la contenance, pouvant varier selon l'usage.

La céramique évolue avec le temps, et de ce fait, la typo-chronologie s'appuye sur les différentes formes et types de céramique et de représentations picturales afin de proposer une hypothèse chronologique dont les éléments concrés et identifiable sont plus aisément rassemblables. Il s'agit là d'une typologie moderne, rigidifiée pour la commodité de la description. En réalité, le nom donné aujourd'hui à un vase ne correspond pas nécessairement au nom que lui donnaient les Grecs dans l'antiquité : un lécythe pouvait très bien être qualifié d'aryballe. De même un vase n'était pas limité à un usage précis : une amphore pouvait transporter bien autre chose qu'un liquide. Les vases dès le second millénaire avant J.-C. sont un moyen utilitaire, mais aussi le moyen d'expression d'artiste et d'intellectuels, leur permettant de transmettre une idée, un point de vue, une notion, une sensibilité immatérielle. Cet art allie donc l'esthétique au pratique, ce qui explique son ascension, et son extrême valeur dans le domaine historique et archéologique.

 

De cette typo-chronologie nous pouvons ainsi dissocier 4 périodes distinctes que nous identifierons et étudierons ultérieurement. A chacune de ces périodes se rattache une représentation picturale et un travail de la poterie et du domaine de la céramique (terme désignant le quartier spécifique où était constitué les poteries à Athènes au ...) particulier et singulier. Ainsi et sur la base de valeurs scientifiques, prenons pour exemple la datation au carbone 14, ou l'identification grâce à la stratographie ; les spécialistes émettent des hypothèses afin de préciser la pertinence historique et la valeur archéologique propre à chaque objet.

Ce tableau se propose d'établir un résumé des différentes périodes se rattachant au domaine de la Céramique Grecque :  

 

Âge du Bronze

(ca 3250 – 1100)

(Effondrement de la civilisation mycénienne (parlent grec, sont les premiers grecques de l’histoire))

Age du Fer : Proto- et Géométrique

(Xe – VIIIe s.)

(Disparition de l’écriture / âge sombre mais éclosion des cités-Etats)

Archaïque

(700 – 500, 490, 480, ou 479)

(Guerre médique : Bataille des Thermopyles / Bataille de Marathon ; période trouble ou les grecques voit leur contrée dévasté)

Classique

(479 – 338 ou 323)

(323 : mort d’Alexandre le Grand ; le Vème siècle est appelé aussi siècle de Périclès

Le monde grecque n’est plus cantonné à une seule région mais se répand par les conquêtes d’Alexandre)

Hellénistique

(323 – 146 ou 31)

(Le monde grecque n’est plus cantonné à une seule région mais se répand par les conquêtes d’Alexandre ; 31 av J.-C. : Bataille d’Actium et Domination de la Civilisation Romaine sur le bassin méditerranéen)

 

     

 

© Droits d'Auteur: Sébastien Thiriet

Merci de préserver les droits liés à ce document et de n'effectuer une copie, ou une citation de l'article qu'avec l'approbation de son auteur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

DDDD 07/01/2015 17:48

JE COMPREND RIEN