Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Histoire pour tous - Histoire de l'Antiquité à nos jours

L'Archéométrie : définition d'une spécialité archéologique

12 Mars 2014 , Rédigé par Sebastien Thiriet Publié dans #Archéologie

fosses cybele toutes categories 0

 

L'archéométrie ... d'un premier abord le mot semble très proche de l'archéologie. En effet, ce mot est construit selon la même racine étymologique grecque du terme ἀρχή (arché) qui veut dire "commencement" et est associé au terme μέτρον (métron) qui veut dire "mesure". Ainsi l'archéométrie a pour signification de permettre la "mesure du commencement" sur un sens strictement littéral ; qu'en est-il de la pratique, et comment s'articule les différentes branches qui dépendent de cette thématique de recherche, c'est ce que nous allons tenté de résumer dans cet article. D'abord et tout comme l'ensemble des spécialités de l'archéologie, l'archéométrie est une  discipline scientifique. Elle permet à l'aide des connaissances, méthodes et théorèmes en physiques ou en chimie d'étudier les vestiges et mobilier.

Les différents domaines concernés par l'archéométrie sont : la sédimentologie, la botanique, l'archéozoologie, l'anthropologie. Ils participent à l'étude des matériaux et composant(e)s afin de déterminer une datation, de permettre des hypothèses d'interprétation, ou au contraire d'infirmer des hypothèses trop ambitieuses, infondées.Ces disciplines scientifiques, même si elles sont en constante évolution, notamment dépendante du matériel qui est mis à leurs dispositions, n'en sont pas moins essentielles à l'élargissement des capacités de l'archéologie. En travaillant sur des secteurs distincts les informations obtenues sont diverses et variées, mais permettent la mise en place de conjoncture, d'"hypothèses croisées" qui débouchent sur des comparaisons et déductions plus affinées, plus juste.

 

 

Afin de comprendre l'importance de l'archéométrie et son domaine d'étude, définissons plus précisément les disciplines qui composent cette branche de l'archéologie :

 

- La sédimentologie :

Définie par les sous-composantes que sont la Géomorphologie, la Géochimie, la Granulométrie, la Morphoscopie, l'Exoscopie, la Minéralogie, la Pédologie, ou encore la micromorphologie, comme l'indique le terme premier, l'étude porte essentiellement sur des phénomène géologique, donc en rapport avec les minéraux, la terre.

 

- La botanique :

Définie par les sous composantes que sont la Palynologie, la Carpologie, l'Anthracologie ou la Phytolitologie, l'étude en botanique s'attache tout particulièrement aux travaux portant sur les plantes, la végétation, en somme la flore.

 

- L'archéozoologie :

Peut-être le domaine le plus parlant, l'archéozoologie est définie par les études portant sur la Biométrie, la Taphonomie, l'Entomologie, la Malacologie, l'Ichthyologie, et les travaux portent essentiellement sur l'interprétation squelettiques et morphologique animalière.


- L'anthropologie :

Cette branche s'attache à l'étude, tant à l'état de decomposition qu'à l'état squelettique des sujets. Elle rassemble les discipline de la Morphologie, de la Paléodémographie, de la Paléobiochimie, de la Paléobiologie moléculaire

 

L'analyse des matériaux s'exécute à l'aide des données rassemblées par les domaines précités et concerne des domaines de spécialisations telles que : la Tracéologie, la Pétrographie, la Céramologie, la Métallurgie, la Métallographie, la Microanalyse des pigments, ou encore le Cyclotron.

Maintenant que nous avons déterminé les secteurs dans lesquels s'opère l'archéométrie, il nous reste à appréhender  les domaines d'applications de cette dernière : la datation, la restauration et la conservation.

 

La datation s'effectue selon les techniques de l'Archéomagnétisme, de la Dendrochronologie, du Radiocarbone, ou encore de la Thermoluminscence, selon les besoins de l'études et les nécessités de précautions à employer.

 

La restauration s'attache comme son nom l'indique à "restaurer" l'objet endommager. Cette action vise à redonner l'aspect originel au mobilier étudier après que ce dernier fût plus ou moins abîmé, soit par l'homme, soit par les affres du temps.


La conservation vise essentiellement à préserver l'objet concerné. Les techniques visent à parfaire l'environnement proche de l'objet, à limiter les risques de dégradation de son état. Ainsi la couche extérieure de l'objet, des produits d'applications spécifiques, une température, un taux d'humidité et bien d'autres phénomènes peuvent avoir une incidence direct sur la préservation de l'objet et permettre d'1047-6_303024.jpgallonger la période de conservation.

 

 

En conclusion :

Alors à la question "qu'est-ce qu'un Archéomètre ?" vous n'avez plus le droit à l'erreur. C'est un archéologue dont le domaine d'étude premier est chimique ou physique. Il obtient les résultats de ses analyses afin d'interpréter un environnement donné, et il fixe les hypothèses lui permettant d'interpréter ces résultats. Dans sa démarche scientifique et quelque soit son domaine d'étude il prend bien évidemment conscience des travaux qui ont été réaliser avant lui, et il s'y réfère dans le cadre où son étude s'inscrirait dans un projet de plus grande ampleur. Que ce soit dans un domaine céramologique, ou confronter à des squelettes animaux c'est donc un archéomètre qui se charge des travaux.

 

© Droits d'Auteur: Sébastien Thiriet

Merci de préserver les droits liés à ce document et de n'effectuer une copie, ou une citation de l'article qu'avec l'approbation de son auteur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article