Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Une Histoire pour tous - Histoire de l'Antiquité à nos jours

La figure du Princeps

21 Mai 2014 , Rédigé par Sebastien Thiriet Publié dans #Histoire de l'Antiquité

La figure du Princeps

Jusqu'au Principat, dont l'avènement est institué à partir de la séance sénatoriale du 13 janvier en 27 av. J.-C., la figure du princeps reste théorique et ne prends aucune véritable forme institutionnalisé. L'attribution de pouvoir proconsulaire pour dix ans à la personne d'Octavien pérennise la nouvelle figure politique romaine, et installe durablement la centralisation des pouvoirs dans les mains d'un seul et même homme. Même si de nombreux imperatores ont tenté depuis près d'un siècle de dominer la scène politique romaine, seul Auguste a su maintenir durablement le pouvoir conférer. Tout en respectant le Mos Maiorum (le droit des Ancêtres) il est à l'initiative d'une passation de pouvoir sénatoriale qui recouvre alors ses anciennes attributions d'assemblée consultative. C'est également sa mesure, son sens de l'équilibre et de la stabilité qui lui permettent dans l'ensemble des territoires de l'empire de maintenir une ferveur envers sa personne, limitant dans le même temps l'emprise politique du Sénat.


Même si cet événement permet le partage formelle des territoires de l'empire entre provinces impériales (provincae Caesaris) et provinces sénatoriales (provincae Senatus et populi) le véritable pouvoir est détenu par la figure de l'imperator Octavien, reçoit en parallèle du titre proconsulaire, le surnom d'Auguste, qui le désignera dorénavant.

Dès lors, la figure du Princeps s'impose. Littéralement "Premier des citoyens", ce titre sous-entend à la fois la protection en toute circonstance des intérêts du peuple romain, et la prédominance d'un seul et même homme dans les registres administratifs, militaires et juridiques. C'est en quelque sorte l'installation d'un cadre nouveau, dont la formalisation monarchique n'est pas effective, mais dont les pouvoirs d'attributions, et l'étendue de la reconnaissance populaire en est singulièrement proche.

Le Princeps est donc dès les premiers instants de son apparition un titre fondamentale, qui bien que remplaçant par commodité le titre royal, n'en détient pas moins les spécificités les plus indissociables.

 

(à compléter sur les attributions effectives du Princeps, l'évolution du titre durant l'ensemble du contexte impérial).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

serrurier paris 09/10/2014 05:03

Je vous encourage à écrire des articles de ce style ! Je recommande & partage !

Sebastien Thiriet 12/11/2014 14:30

Je vous remercie pour votre sollicitude, et vous informe que je vais me remettre à l'écriture de nouveaux articles (tout en complétant les anciens) afin de rendre ce blog un peu plus actif.
Bien cordialement.